Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur

Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
AESH
Collège
Dossiers
Rémunérations
Retraite
Le SNALC
Avantages SNALC
Le SNALC dans les médias
Mobi SNALC
Les Actualités
Les Parcours - La Carrière
Echelons, corps, grades
Formation, concours, stagiaires
Mutations, détachements
Les publications
Fiches Infos
Guides
La revue Quinzaine Universitaire
Le bulletin trimestriel
Lettres électroniques
Lettre hebdomadaire
Lycée
Lycée professionnel
Premier Degré
Second Degré

Audience sur la rentrée à l’Assemblée nationale le 20 septembre 2023

COMMISSION DES AFFAIRES CULTURELLES : TABLE RONDE SUR LA RENTRÉE SCOLAIRE RÉUNISSANT DES REPRÉSENTANTS DES SYNDICATS REPRÉSENTATIFS D’ENSEIGNANTS
20 septembre 2023
Compte rendu du SNALC

THÈME

Audition des syndicats représentatifs par la commission des affaires culturelles et de l’éducation (après celle du DGESCO le matin), autour du thème de la rentrée scolaire dans les premier et second degrés.

L’ESSENTIEL

Le SNALC a insisté sur deux points essentiels : la crise de recrutement, liée à la crise d’attractivité, aux traitements et aux conditions de travail. L’école inclusive, portée à bout de bras par les personnels et qui n’est plus tenable.

LE SNALC A INSITÉ SUR…
  • La crise de recrutement : nous venons de vivre les deux pires années en termes de postes non pourvus. Les enseignants sont mal payés, on ne peut continuer ainsi à faire des mesurettes ou lâcher des miettes, immédiatement absorbées par l’inflation.
  • Une loi de programmation pluri-annuelle pour avoir des perspectives, rémunérer enfin correctement les enseignants et redonner de l’attractivité à nos métiers.
  • Une formation continue sur le temps de service, qui ne se rajoute pas à la charge de travail actuelle (43 heures par semaine en moyenne).
  • Le pacte : perçu comme choquant par les collègues, à juste titre, vu la situation de crise. Comment oser ressortir la vieille ficelle du travailler plus pour gagner plus ? Il est indispensable d’avoir un rattrapage inconditionnel dans lequel on reverse l’enveloppe budgétaire du pacte.
  • Le fait qu’on ne peut poursuivre l’école inclusive sans consulter les personnels, sans tenir compte des difficultés de plus en plus importantes que rencontrent les enseignants et AESH. L’école inclusive se résume à des mesures quantitatives avec des petits bouts d’accompagnement. Avant de faire un acte 2, il est plus que nécessaire de faire le bilan de l’acte 1.
  • Un statut de fonctionnaire pour les AESH et une véritable politique salariale, pas des miettes et de la communication qui ne trompe personne.
  • La réforme du lycée professionnel, qui menace de nombreux collègues.
  • Les directeurs d’école qui ne sont absolument pas aidés malgré la loi Rilhac. Les charges administratives et les missions continuent à s’entasser sans que rien ne change vraiment.
  • Le fait qu’on ne sait toujours pas ce que le ministère veut faire du collège, sinon avoir acté la folle suppression de la technologie en sixième.

L’AVIS DU SNALC

Il y a urgence à agir. L’École, qui est un pilier indispensable de la République, est en danger. Le SNALC alerte la représentation nationale sur le fait que la situation est très dégradée et que les personnels sont épuisés et découragés. Le ras le bol face à une communication qui tourne à vide et dont personne n’est dupe n’est plus tenable. Il est temps pour les députés de saisir l’ampleur et la gravité du problème.

Au-delà de ce compte rendu centré sur le fond, le SNALC, avec l’ensemble des organisations représentatives, a quitté cette audience après des prises de paroles inacceptables venant de trois députés [En savoir plus : Des députés insultent les élus du personnel]

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi