Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur

Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
AESH
Collège
Dossiers
Rémunérations
Retraite
Le SNALC
Avantages SNALC
Le SNALC dans les médias
Mobi SNALC
Les Actualités
Les Parcours - La Carrière
Echelons, corps, grades
Formation, concours, stagiaires
Mutations, détachements
Les publications
Fiches Infos
Guides
La revue Quinzaine Universitaire
Le bulletin trimestriel
Lettres électroniques
Lettre hebdomadaire
Lycée
Lycée professionnel
Premier Degré
Second Degré

CNEWS – Uniformes ou chauffage dans les salles ?

« …on donne de l’argent pour des uniformes, alors vous avez des (…) locaux qui ne sont pas toujours adaptés pour assurer la sécurité ou la santé des élèves.»
Maxime REPPERT
Vice-président du SNALC
 

L’expérimentation de l’uniforme dans les écoles commence à Bézier au retour des vacances. Ni pour ni contre, ce n’est pas la priorité pour le SNALC.

Maxime Reppert, le vice-président national du SNALC (syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur), réagit sur CNEWS  sur la mise en place de l’expérimentation de l’uniforme.
 

SNALC – Maxime Reppert

Écoutez, on donne de l’argent pour des uniformes, alors vous avez des salles de classe qui sont peu ou mal isolées, qui ne sont pas assez chauffées, ou alors où il fait trop chaud. Bref, vous avez des locaux qui ne sont pas toujours adaptés pour assurer la sécurité ou la santé des élèves.

Je ne parle même pas de la question des recrutements, qui effectivement, vous l’avez souligné, est un problème majeur à nos yeux. Donc voilà, l’uniforme, c’est une expérimentation, certes.

Nous ne sommes ni pour ni contre au niveau du SNALC.

Simplement, nous aurions préféré que l’argent investi dans cette expérimentation, comme au niveau du SNU, soit plutôt porté sur d’autres priorités, parce que pour améliorer le climat de travail, comme l’a évoqué d’ailleurs la rectrice de l’Académie de Montpellier, je pense que ce serait plus pertinent de baisser le nombre d’élèves par classe plutôt que de porter l’uniforme.

 
« …Simplement, nous aurions préféré que l’argent investi dans cette expérimentation, comme au niveau du SNU, soit plutôt porté sur d’autres priorités, (…), je pense que ce serait plus pertinent de baisser le nombre d’élèves par classe plutôt que de porter l’uniforme.»
Maxime REPPERT
Vice-président du SNALC
 
 
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi