Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur

Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
AESH
Collège
Dossiers
Rémunérations
Retraite
Le SNALC
Avantages SNALC
Le SNALC dans les médias
Mobi SNALC
Les Actualités
Les Parcours - La Carrière
Echelons, corps, grades
Formation, concours, stagiaires
Mutations, détachements
Les publications
Fiches Infos
Guides
La revue Quinzaine Universitaire
Le bulletin trimestriel
Lettres électroniques
Lettre hebdomadaire
Lycée
Lycée professionnel
Premier Degré
Second Degré

Contre la fermeture des CPGE : le SNALC soutient la conférence des classes préparatoires

Le SNALC soutient la conférence des classes préparatoires contre la fermeture des quatre CPGE parisiennes et appelle à se rassembler devant le Ministère de l’Education nationale ce mercredi 6 décembre à 14h.

CONFÉRENCE DES CLASSES PRÉPARATOIRES

APHEC, Association des professeurs des classes préparatoires économiques et commerciales, Lycée Louis Le Grand, 123 rue Saint Jacques, 75005 PARIS
APPLS, Association des professeurs de premières et de lettres supérieures, 12 bis quai du Wault, 59000 LILLE
UPA, Union des professeurs des classes préparatoires aux grandes écoles agronomiques, biologiques, géologiques et vétérinaires, 1 rue Oger, 92340 BOURG-LA-REINE
UPLS, Union des professeurs de lettres et langues en spéciales, Lycée Roosevelt,, 10 Rue du Président Roosevelt, 51100 REIMS
UPS, Union des professeurs de classes préparatoires scientifiques, 3 rue de l’École Polytechnique, 75005 PARIS
UPSTI, Union des professeurs de sciences et techniques industrielles, Lycée Chaptal, 45 Boulevard des Batignolles, 75008 PARIS

Communiqué de presse du 1er décembre 2023

Objet : carte des CPGE parisiennes

 

Le Rectorat de Paris vient d’annoncer la fermeture, à la rentrée 2024, de 4 classes préparatoires aux
grandes écoles (CPGE) :

  • l’ECG du lycée Jacques Decour,
  • l’ATS Bio du lycée Pierre-Gilles de Gennes,
  • l’hypokhâgne du lycée Lamartine,
  • une khâgne du lycée Chaptal.

Ces décisions manifestent de façon éclatante que le discours affiché par l’institution n’est que de façade.

D’un côté en effet, on enjoint aux CPGE de remplir les classes, d’accueillir davantage de jeunes filles, et on leur reproche volontiers leur manque de diversité sociale.

De l’autre, on ferme 4 classes dont 3 sont pleines et la dernière quasi-pleine. L’ECG du lycée Jacques Decour accueille 30% de boursiers du secondaire (contre 0% au CPES du lycée Jeanson de Sailly à la rentrée 2022). Aucun des étudiants de l’hypokhâgne du lycée Lamartine n’a eu mention TB au Bac. Toutes ces classes sont massivement féminines. Enfin, la filière ATS, qui accueille des titulaires d’un BTS ou d’un DUT, est un fer de lance de la promotion sociale : quel beau signal que l’éviction de l’ATS Bio de la capitale !

Alors même que les effectifs nationaux des CPGE sont en nette augmentation à la rentrée 2023, il n’est pas compréhensible de déconstruire ces filières, en réduisant leurs capacités d’accueil par des décisions aussi arbitraires.

Les associations de professeurs de classes préparatoires demandent donc au Rectorat de Paris l’annulation de ces fermetures.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi