Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur

Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
AESH
Collège
Dossiers
Rémunérations
Retraite
Le SNALC
Avantages SNALC
Le SNALC dans les médias
Mobi SNALC
Les Actualités
Les Parcours - La Carrière
Echelons, corps, grades
Formation, concours, stagiaires
Mutations, détachements
Les publications
Fiches Infos
Guides
La revue Quinzaine Universitaire
Le bulletin trimestriel
Lettres électroniques
Lettre hebdomadaire
Lycée
Lycée professionnel
Premier Degré
Second Degré

Inspection générale et PPCR : un rapport sévère

© Examining document

En 2023, l’inspection générale a mené une mission sur le PPCR et le rendez-vous de carrière. Elle a auditionné le SNALC qui a toujours dénoncé ces dispositifs. Le rapport final dresse un constat sans appel sur les failles du PPCR. 

DES POINTS DE CONVERGENCE 

Trois recommandations sont en accord avec les observations du SNALC : 

  • mieux répartir les RDVC au cours de la carrière des PE, en assignant à chaque étape un objectif en termes de développement professionnel ;
  • supprimer l’avis final du RDVC « jugé lapidaire, voire brutal », d’autant plus lorsqu’il diffère des appréciations de la grille renseignée par l’IEN, en raison de quotas de promotion ; 
  • mettre fin à l’avis pérenne du RDVC pour l’accès à la hors-classe en permettant de compléter cette évaluation plus tard. 

LIGNES DE GESTION : DES « ÉVOLUTIONS » À LA MARGE… ET DISCUTABLES 

Le rapport, destiné au ministère, stipule que « les recommandations formulées tout au long du rapport sont à même de gommer l’essentiel des défauts de la procédure actuelle ». Or, la lecture des nouvelles lignes de gestion laisse à penser que ce rapport a été classé dans un tiroir aussitôt reçu : la seule recommandation à être en partie appliquée consiste à permettre désormais l’accès à l’avis « excellent » aux PE n’ayant pas eu de 3e RDVC (congé maternité…).

 Le 2d volet de la proposition consistant en l’extension du rattrapage du RDVC à toute l’année scolaire suivante n’a pas été retenu. D’autre part, les inspecteurs généraux espéraient que les annonces concernant l’accès à la classe exceptionnelle permettraient de supprimer les injustices engendrées par les viviers. Leurs espoirs auront été douchés, la transparence attendue étant inexistante dans les LDG. 

VIGILANCE ! 

Comme avec notre ministère le pire est souvent certain, il faudra surveiller la proposition visant à ce que les directeurs d’école prennent part à l’évaluation des PE, à l’instar des pratiques des écoles privées sous contrat et du secondaire : le ministère a régulièrement évoqué cette possibilité. 

Le SNALC rappelle que les PE craignent que l’évaluation par les directeurs détériore les relations dans l’école, alors même que ces derniers demandent un allègement de leurs tâches. 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi