Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur

Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
AESH
Collège
Dossiers
Rémunérations
Retraite
Le SNALC
Avantages SNALC
Le SNALC dans les médias
Mobi SNALC
Les Actualités
Les Parcours - La Carrière
Echelons, corps, grades
Formation, concours, stagiaires
Mutations, détachements
Les publications
Fiches Infos
Guides
La revue Quinzaine Universitaire
Le bulletin trimestriel
Lettres électroniques
Lettre hebdomadaire
Lycée
Lycée professionnel
Premier Degré
Second Degré

UN NOUVEAU MINISTRE FACE À UNE CRISE SANS PRÉCÉDENT

Dans son optique d’améliorer la qualité de vie au travail non seulement des personnels de l’Éducation nationale, mais aussi des journalistes, le SNALC a depuis quelques années supprimé sa conférence de presse de rentrée, remplacée par un dossier de presse synthétique.

En cette rentrée 2023, l’actualité du SNALC est centrée sur la rémunération, la crise des recrutements (et de l’Éducation nationale en général) et sur plusieurs politiques structurelles comme celle de l’école inclusive.

Certes, nous avons un nouveau ministre, mais la politique menée est marquée par une grande continuité, sur le fond comme sur le forme. Pour preuve le récent entretien d’Emmanuel Macron au magazine Le Point, où le président prétend être le grand sauveur d’une institution qu’il saccage avec constance depuis 6 ans maintenant. Il ment une nouvelle fois sur la hauteur de sa fameuse revalorisation, le « choc d’attractivité » s’étant transformé en « choc de désinformation ». Il en oublie même que certains des points qu’il critique (place du concours, place des épreuves du baccalauréat…) proviennent de la politique menée sous son précédent quinquennat.

Pour le SNALC, continuer de traiter l’Éducation nationale et ses personnels aussi mal, qui plus est en construisant un narratif selon lequel on nous privilégierait, ne peut avoir une fin heureuse. La crise des recrutements s’enracine, les départs volontaires augmentent, toutes les enquêtes sur le moral ou le bien-être des personnels révèlent une défiance et une opposition jamais relevées par le passé.

Vous pouvez compter sur le SNALC pour poursuivre son travail d’information et de décryptage, appuyé sur les documents très officiels du ministère, qui contredisent souvent les grandes déclarations publiques.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi