Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur

Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
AESH
Collège
Dossiers
Rémunérations
Retraite
Le SNALC
Avantages SNALC
Le SNALC dans les médias
Mobi SNALC
Les Actualités
Les Parcours - La Carrière
Echelons, corps, grades
Formation, concours, stagiaires
Mutations, détachements
Les publications
Fiches Infos
Guides
La revue Quinzaine Universitaire
Le bulletin trimestriel
Lettres électroniques
Lettre hebdomadaire
Lycée
Lycée professionnel
Premier Degré
Second Degré

Être brigade pour la première fois : que faut-il savoir ?

Parce qu’on ne choisit pas toujours d’être remplaçant, le SNALC vous donne quelques recommandations au moment du grand saut. 

 

LES DIFFÉRENTS TYPES DE POSTE 

Il existe 2 grands types de postes de Titulaires Remplaçants (TR) : le remplaçant en Zone d’Intervention Locale (sur des remplacements plutôt courts au sein d’une circonscription) et le remplaçant de brigade départementale nommé sur tout type de remplacement. Les appellations varient en fonction du département d’exercice, mais un TR est rattaché à une école qui détermine son lieu d’affectation et sa circonscription d’appartenance. 

 

LES PRÉCAUTIONS À PRENDRE LORSQU’ON ARRIVE DANS UNE ÉCOLE 

Il faut se présenter immédiatement au directeur qui sera le plus à même de fournir des informations importantes : spécificités du poste, de cette école, de cette classe et de ces élèves, PAI ou élève à besoins éducatifs particuliers, horaires des APC, etc. Regarder l’emploi du temps, le cahier d’appel et le cahier journal de la classe, ainsi que chercher la trousse de soins, le tableau des services et les informations spécifiques qui peuvent contrarier le quotidien (code d’entrée, de photocopieuse…) s’imposent également. 

 

QUELQUES POINTS DE VIGILANCE 

Sans mission de remplacement, le remplaçant est tenu de se rendre dans son école de rattachement et doit le signaler au service dont il dépend. En aucun cas, le directeur de l’école ne peut lui confier une suppléance sans accord de l’IEN ou de la DSDEN. Chaque remplaçant doit également tenir son propre tableau de décompte des 108 heures, ainsi qu’un tableau de suivi des heures de remplacement (pour pouvoir signaler et rattraper) toutes les heures faites en plus. 

 

LES INDEMNITÉS 

Les remplaçants doivent être très vigilants sur leurs Indemnités de Sujétions Spéciales de Remplacement, même si celles-ci sont généralement versées deux mois plus tard. Si le remplacement se fait en éducation prioritaire, le TR perçoit la prime REP/REP+ pour les jours effectifs de remplacement. Un TR perçoit aussi l’ISS de direction d’école pour plus de 30 jours de remplacement et la prime spécialisée pour plus de 15 jours. 

Article paru dans la revue du SNALC la Quinzaine universitaire n°1479 – école du 7 juillet 2023

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi